L’ avenir des enfants réfugiés et migrants face à la crise de l’éducation


Sur plus de 22,5 millions de réfugiés, plus de la moitié ont moins de 18 ans. Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), seul 50% d’entre eux ont accès à l’école primaire
« Le fait de ne pas fournir d’éducation à 6 millions de réfugiés en âge scolaire, peut être extrêmement dommageable, non seulement pour les individus mais aussi pour leurs familles et leurs sociétés, perpétuant des cycles de conflits et encore plus de déplacements forcés. Cela signifie des opportunités perdues pour un développement pacifique et durable dans notre monde. »
Filippo Grandi,
Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés

Un nouveau rapport inquiétant du Haut-Commissariat des Nations Unis pour les Réfugiés a montré, que peu importe le pays en question, les opportunités d’apprentissage s’amoindrissent considérablement lorsque les enfants sont forcés à quitter leurs terres d’origine. La suppression des obstacles liés à l’éducation est donc cruciale, particulièrement lorsqu’il est question de la crise des réfugiés en Syrie. En effet, en plus de 5 années de guerre, les combats en Syrie ont laissé un bilan s’estimant à 4,8 millions de réfugiés enregistrés, dont la moitié sont des enfants. Les experts seront invités à livrer des plaidoyers, témoignages pour parvenir à une optimisation du financement de l’éducation des millions d’enfants réfugiés laissés sans éducation.

“Cette crise est l’un des tests majeurs de notre génération: notre capacité d’action collective.”
Barack Obama Ancien Président des Etats Unis d’Amériqie